Classement Des Vins

Edition du 16/05/2017
 

CRU LAMOUROUX

Le Cru Lamouroux a été acheté en 1895 par l’arrière-grand-père de l’actuelle propriétaire, Mme Ziemek-Chigé. Ce très joli vignoble est situé sur des coteaux de terrain argilo-siliceux assez profonds avec des pentes exposées sud-sud-ouest, bien abritées du vent par des talwegs boisés, à une altitude de 300 m. Certaines vignes sont plantées sur des terrasses disposées en amphithéâtre. L’encépagement est constitué de 3,50 ha de Petit Manseng et de 1,77 ha de Gros Manseng, 0,51 ha de Cabernets franc et Sauvignon. Les vendanges se font par tris successifs. Les raisins, pour l’élaboration du Jurançon sec, sont récoltés à parfaite maturité vers le 30 octobre, alors que les vendanges surmûries pour le Jurançon débutent après le 15 novembre jusqu’à Noël. Les vendanges de raisin rouge débutent vers la 2e semaine d’octobre. La vinification fait l’objet de soins très attentifs (la pressée se fait à faible pression, grande maîtrise des températures…). Les vins sont ensuite élevés en cuves Inox pour les vins secs ou en barriques de chêne pour les autres. Certaines cuvées restent entre 1 an (cuvée Amélie-Jean) et 2 ans (cuvée Nathalie) en vieux fûts. Formidable Jurançon moelleux cuvée Amélie-Jean 2006, en hommage à leurs parents, pur Petit Manseng, issu de vignes sans désherbage, sans foulage, élevé durant une année en vieux fûts de chêne, au nez complexe et puissant, équilibré, au bouquet de petits fruits confits et de pain brioché, tout autant parfumé en bouche, d’une grande persistance, de grande évolution. Splendide Jurançon moelleux 2006 (80% Petit Manseng et 20% Gros Manseng), de bouche concentrée et d’une belle vinosité mais tout en fraîcheur, ample et suave, qui sent le pain grillé, les fleurs fraîches et la pêche jaune, de garde. Le Jurançon cuvée Pierre-Yves 2005 (récolté le plus tardivement, fin décembre, début janvier), la cueillette manuelle se fait exclusivement sur des pieds de Petit Manseng en exposition Sud avec une concentration de sucres pouvant atteindre 340 g/l. Vinification : 100% Petit Manseng, la maturation est suivie d’un repos stabilisateur en cuves Inox d’environ 2 ans. Cette cuvée est finalisée par un élevage de deux ans en barriques de chêne neutre), avec ces nuances où s'entremêlent les agrumes confits et la brioche, de bouche savoureuse, avec cette finale au palais dominée par le citron et le miel, de grande évolution. Cette cuvée se savoure entre 10 et 12°C, en apéritif, sur des escalopes de foie gras et poires poêlées, du Bleu de Bresse, un savarin au rhum, un gâteau aux amandes et aux abricots. Quant au Jurançon Traditionnel 2007, avec ces notes de fumé spécifiques, il associe la fraîcheur à l’élégance, de robe brillante et limpide, de bouche dense, très typé.

Famille Ziemek-Chigé
La Chapelle-de-Rousse
64110 Jurançon
Téléphone :05 59 21 74 41
Télécopie :05 59 21 74 41
Email : chige.jean@wanadoo.fr
Site : crulamouroux
Site personnel : www.crulamouroux.com




> Le palmares des vins


CLASSEMENT VAL DE LOIRE BLANCS
e_val_de_loire_blancs.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR

VOUVRAY
Clos MAURICE
ROCHETTES (A)
AUBERT (V)
LA GUILLOTERIE (S)
LA PALEINE (S)
GAUTERIE (A)
LA VARIERE (S)
CAPITAINE (V)
GONORDERIE
ROCHEVILLE (S)
VIEUX PRESSOIR
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY


SAUTEREAU (S)
André DEZAT (S)
GITTON (S)
NATTER (S)
Daniel REVERDY (S)
CREZANCY/CHEVREAU (S)
SARRY (S)
BAUDIN (PF)
CHASSEIGNES (S)
CLEF DU RECIT
ERMITAGE (MS)
PICARD (S)
Pierre MARTIN (S)
THIROT-FOURNIER (S)
BARILLOT (PF)
BLANCHET (PF)
CAVES POUILLY (PF)
LANDRAT-GUYOLLOT (PF)
PABIOT (PF)
P'TIT ROY (S)
J.-M. ROGER (S)
PETIT (PF)
COTTAT (S)
S. DAGUENEAU (S)
Thierry VERON (S)
CHAMPEAU (PF)
FOURNIER (S)
LOUIS (S)
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
BOUQUERRIES (Ch)
GOURON
CHAISE (T)
COMMANDERIE (Q)
CHARBONNIER (T)
MANDARD (T)
RENAUDIE (T)
TROTEREAU (Q)
MONTIGNY (T)
LECOMTE
MOELLEUX
AUBERT (V)
LA VARIÈRE (B)
GODINEAU (B)
DANSAULT
L'ÉTÉ (CL)
ROCHETTES (CL)
CHÂTEAU
FONTAINERIE (V)
HAUT PERRAYS (CL)
CREMANTS

BEAUREGARD
Clos MAURICE
L'ETE
TARGE
BOUVET (S)
PETITE CHAPELLE
MUSCADET
AUTRES
MORILLEAU
POIRON-DABIN
COING SAINT-FIACRE
TOURLAUDIÈRE
BIDEAU-GIRAUD
DURANDIÈRE
ELGET
PLESSIS GLAIN
TOPAZE
HAUTE NOELLES



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR
VOUVRAY
(Clos de L'ÉPINAY (V))
GAUDRELLE (V)*
FOSSE SÈCHE (S)
PASSAVANT
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
(A. ROBLIN (S))
FOUASSIER (S)*
GRALL (S)*
MILLET (S)
VATTAN (S)*
TEILLER (MS)
(BONNARD (PF))
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
MOELLEUX

(LEBLOIS (M)*)
GAUTHIER-LHOMME (V)
CREMANTS
PETIT CLOCHER*
AMANDIERS (S)
MUSCADET
AUTRES
COGNETTES*
ESPÈRANCE*
R de la GRANGE*
GARNIERE*

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR
VOUVRAY
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
(CR.-ST-LAURENT (S))
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
MOELLEUX
CREMANTS
MUSCADET
AUTRES

> Nos coups de cœur de la semaine

CAVE de HUNAWIHR


“En 1954, les vignerons de Hunawihr ont mis leurs efforts en commun pour vinifier et vendre eux-mêmes leur production. Conscients de la richesse de leurs terroirs, ils passaient leurs journées à travailler dans les vignes… Et leurs nuits à construire les bâtiments de la Cave dans lesquels nous continuons à perpétuer leur savoir-faire.” La cave réunit 130 adhérents, et produit 2,5 millions de bouteilles par an. “Le 2016, nous dit Jean Ritter, qui s'occupe du marketing, est magnifique, sec, frais, il a un grand potentiel de garde, est généreux tant sur la qualité que sur la quantité, il est complémentaire du 2015 qui reste un très grand millésime. Les vins proposés à la vente en 2017 sont les 2015 puis 2016, les Vendanges Tardives et la Sélection de Grains Nobles 2015 en mai-juin. Parmi les nouveaux vins, citons le Riesling Stone Heart 2015, minéral, à apprécier dès à présent pour sa jeunesse, qui est une sélection des meilleurs crus et dont l'habillage vient d'être renouvelé, le Chasselas (100%), croquant, aux notes de fumé, à garder 2 à 3 ans, et le Riesling Sélection de Grains Nobles 2015, en fûts de chêne.” Voilà un remarquable Riesling Grand Cru Schoenenbourg 2015, de robe dorée, finement bouqueté, de bouche persistante, avec ces notes florales subtiles auxquelles s’ajoutent les fruits secs. Le Gewurztraminer Grand Cru Sporen 2015, d’une très jolie expression, de jolie robe, un vin d’une belle vinosité mais avec cette nervosité charmeuse, est une réussite comme cet autre Gewurztraminer Grand Cru Altenberg de Bergheim 2015, aux senteurs complexes de coing et d’épices, ample et très persistant au palais. On poursuit avec le Pinot blanc Réserve 2014, fin, parfumé, avec des connotations de fruits frais, très charmeur, le Riesling Vendanges Tardives 2014, tout en bouquet, est d’un bel équilibre, aux connotations subtiles, à la bouche fondue où se retrouvent des odeurs de grillé et de pomme surmûris.  Le Pinot gris Grand Cru Rosacker 2015, a des notes subtiles de noix et de narcisse, quand le Pinot gris Grand Cru Froehn 2015, sent sent le musc et l’aubépine. Jolie gamme de Crémants : le Crémant d’Alsace, 100% Chardonnay, de robe dorée, avec ces notes florales subtiles auxquelles s’ajoutent les fruits secs, tout en arômes, le Crémant d’Alsace Blanc de noirs, tout en fraîcheur aromatique, avec ses notes d’agrumes et d’acacia, un vin généreux et rond, à la mousse légère et intense. On continue avec ce Crémant d’Alsace Calixte brut, de bouche délicate dominée par des nuances d’agrumes et de fruits secs, de mousse crémeuse et vivace, le Crémant d’Alsace rosé, tout en nuances d’arômes, avec cette bouche persistante où l’on retrouve la framboise, et le Crémant d’Alsace Millésimé, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance.

Direction : Dominique Soller
48, route de Ribeauvillé
68150 Hunawihr
Téléphone :03 89 73 61 67
Télécopie :03 89 73 33 95
Email : info@cave-hunawihr.com
Site personnel : www.cave-hunawihr.com

Château de PANIGON


Le vignoble se situe sur des croupes de graves dignes des meilleurs terroirs du Médoc. Vendanges manuelles et mécaniques avec tri sélectif par parcelle, élevage en barriques 100% dont 33% neuves chaque année, et un séjour de 12 à 18 mois.  En 2017, Georges Dadda met sur le marché ses 2014 et 2015. “Le 2016 est excellent, nous dit-il, bien supérieur au 2015, avec une qualité et une quantité extrêmes.” Vous allez aimer son Médoc Cru Bourgeois 2015, d’une robe rouge cerise limpide, qui développe un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux tanins riches, très prometteur. Le 2014, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, corsé mais velouté, avec cette bouche puissante en finale. Le 2013, aux tanins soyeux, au nez intense de fruits (griotte) et de fleurs (pivoine), est un vin de belle ampleur, tout en finale. Le 2012, qui dégage un nez très intense (mûre, griotte), de bouche subtilement épicée, est un vin riche et d’une belle finale, où dominent les nuances de groseille et de poivre.  Le 2011, parfumé et persistant, aux tanins soyeux, équilibrés, mêle une charpente certaine à une jolie souplesse au palais, et développe des connotations dde fruits noirs, tout en bouche, de bonne garde. Le 2010, de couleur soutenue, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, est savoureux, concentré, parfumé, de garde, naturellement, parfait avec une selle d'agneau en persillé de truffe ou un mignon de veau à l'embeurrée de chou. Son Médoc Cru Bourgeois Château Amour 2014, 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% Petit Verdot, élevage de 6 à 8 mois 100% en barriques, structuré, ample et parfumé (cerise, cassis), a des tanins présents, un vin puissant mais tout en souplesse, velouté, aux nuances, en bouche, de petits fruits noirs et de sous-bois, avec une pointe de fumé, ample et très chaleureux. 

Georges Dadda
1A, route d'Escurac
33340 Civrac-en-Médoc
Téléphone :05 56 41 37 00 et 06 86 18 63 85
Télécopie :05 56 41 37 00
Email : dwl.france@orange.fr
Site personnel : www.chateaudepanigon.fr

Domaines Les TERRES de MALLYCE


“L'observation du comportement des vignes et une gestion plus naturelle, sont les composantes essentielles de notre méthode culturale. Les pesticides, les engrais chimiques sont bannis et les vinifications sont du même esprit. Intervenir de façon limitée en terme de traitement, privilégier la fertilisation organique et fournir des oligo-éléments sont les leviers dont nous disposons pour développer les résistances naturelles de la plante. Une taille sévère permet d'adapter la capacité de production aux réserves du sol sur des terroirs maigres et arides. Nous mettons en adéquation les possibilités du terroir avec l'objectif d'une production typique et qualitative. Le domaine a obtenu le label AB en 2011. Fermentations spontanées, sans levurage; l'utilisation des sulfites est à 10 mg/l sur les vins rouges.” Beau Côtes-du-Roussillon Villages Les Huit 2012, marqué par ses Syrah (65%) et Grenache, aux senteurs de cassis et de cuir, mêlant couleur et matière, d’une jolie finale épicée, un vin d’excellente évolution, typé par son terroir de schistes. Le Côtes-du-Roussillon Villages Del Amor 2011, où domine le Grenache noir, est velouté, charnu, très parfumé (mûre, griotte et réglisse).

Corinne et Yvon Soto
20 bis, rue des Vignes
66720 Rasiguères
Téléphone :04 68 73 86 37
Télécopie :04 68 73 86 37
Email : soto.corinne@orange.fr
Site personnel : www.lesterresdemallyce.com

DOMAINE PIERRE GELIN


Le domaine GELIN est une propriété familiale d'une douzaine d'hectares sur les communes de Fixin et Gevrey-Chambertin. La propriété créée en 1925 par Pierre Gelin, est maintenant exploitée par Stéphen GELIN et son épouse, secondés par leur fils Pierre-Emmanuel qui a intégré la société en septembre 2000. Types de vins : Bourgogne Passetoutgrain, Bourgogne aligoté, bourgogne rouge, Fixin 1ers crus Les Hervelets, Les Arvelets et le Clos Napoléon (Monopole), Gevrey Chambertin "Clos de Meixvelles" (monopole), Gevrey Chambertin 1er cru Clos Prieur et Chambertin Clos de Bèze. Les méthodes de culture sont traditionnelles, les rendements limités et les vendanges manuelles. Après un élevage en fûts de chêne de 22/24 mois, les vins sont mis en bouteilles à la propriété. On est évidemment au sommet avec ce Fixin Premier Cru Clos Napoléon 2009, vignes de 50 ans, vendanges manuelles, élevé 22 mois en fûts de chêne, complet, de robe pourpre, qui associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu, de belle évolution. Le 2008 est d’une grande complexité, au nez caractéristique dominé par les fruits cuits et la réglisse, de charpente puissante, avec ces tanins bien présents, de bouche riche (griotte, humus, épices). Superbe 2007, un vin intense au nez, qui associe structure et distinction, avec ces notes de fumé bien spécifiques, l’un des meilleurs dégustés cette année. Savoureux 2006, robe grenat et reflets pourpres. Nez complexe où se mêlent des notes d’épices douces (vanille et cannelle) et de fruits à noyau, belle attaque fraîche en bouche, les tanins sont onctueux, fondus et soulignent délicatement les arômes puissants et persistants de kirsch. Belle minéralité se poursuivant sur la vanille en finale. Le 2005, est un grand vin où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges à noyau bien mûrs, de poivre et de réglisse, de bouche chaleureuse et puissante, un vin évidemment encore très jeune. Le Fixin 2009, parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois, est de belle structure, un vin qui emplit bien la bouche. Il y a aussi ce séduisant et rare Fixin blanc, un vin racé et suave, très classique, de robe intense, riche au nez comme en bouche, tout en nuances aromatiques (tilleul, noisette).

Pierre-Emmanuel Gelin
2, rue du Chapitre
21220 Fixin
Téléphone :03 80 52 45 24
Télécopie :03 80 51 47 80
Email : gelinpierre@vinsdusiecle.com
Site : gelinpierre
Site personnel : www.domaine-pierregelin.com


> Nos dégustations de la semaine

Scea LE JAS DES PAPES


Bernard Granget et son fils, Jérôme, sont les fils et petits-fils de M. et Mme Granget, anciens propriétaires du château de Husson dont ils ont dû se séparer pour des raisons successorales. Ils ont créé ce domaine de 8 ha sur des sols constitués principalement de gros galets roulés par le Rhône, plantés de cépages typiques (Grenache, Mourvèdre, Syrah, Cinsault, Clairette..., équipements performants (cuves Inox thermo-régulées...).
Ce Châteauneuf-du-Pape Le Secret du Jas 2011, vieillissement en fûts de chêne 12 mois, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, très typé, encore jeune, d'une finale complexe. Le 2010 est toujours bien concentré et charnu, au nez d'épices et de griotte mûre, d'une longue finale (24€). Le Châteauneuf-du-Pape rouge 2011, sol argilo-calcaire, vignes âgées de 80 ans, charpenté, aux notes de griotte et de sous-bois, dense et concentré, légèrement poivré en bouche, comme il le faut. Le Châteauneuf-du-Pape blanc 2012 (95% Clairette et 5% Grenache), est d'une grande séduction, aux senteurs de fruits blancs mûrs, d'une belle richesse aromatique. Pas d'hésitation.

Bernard et Jérôme Granget
1931, Chemin des Saintes Vierges - BP 56
84350 Courthezon
Tél. : 04 90 33 02 96
Fax : 04 90 33 16 82
Email : contact@lejasdespapes.com
www.lejasdespapes.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

CARTERON SAINT-TROPEZ


De formation Ingénieur en agriculture, après quelques années dans la recherche, Thomas Carteron s’est orienté vers le métier de vigneron en développant 2 exploitations de plus de 180 ha de vignes, oliviers et garrigue, en biodynamie. En 2005, il initie ce négoce de vins et depuis 2011, a une nouvelle activité : la bière. Quant à Mathilde, formation marketing et communication, elle s’occupe de développer tout cela à l’export.
Les rosés sont omniprésents ici. Il y a cet excellent Côtes-de-Provence Grande Réserve cuvée Excellence rosé 2014, issu d’un assemblage de 8 cépages (Grenache 40%, Cinsault 30%...), médaille de Bronze à Paris, de robe très claire, de bouche friande dominée par le pamplemousse et les fleurs fraîches, associant nervosité et suavité, idéal sur une anchoïade (7,50 €).
Le Côtes-de-Provence cuvée Elégance rosé 2014 (Cinsault 45%, Grenache 40%, Syrah 10%, Mourvèdre 5%), de couleur saumonnée, possède sa propre originalité, avec des nuances de pêche et de bruyère, un vin gourmand et classique (6 e), bien vinifié comme le Côtes-de-Provence cuvée Le Bonheur rosé 2014, Grenache 50%, Cinsault 40%, Syrah 5%, Carignan 5%, présenté dans une très jolie bouteille, tout en finesse et persistance, avec un nez complexe où la fraise s’associe aux agrumes, légèrement épicé en bouche, parfaite à l’apéritif (6,80 €). 

Thomas et Mathilde Carteron
Espace des Lices - 9, Boulevard Louis Blanc
83990 Saint Tropez
Tél. : 09 84 00 12 80
Fax : 09 56 23 25 61
Email : commercial@roses-saint-tropez.com
www.carteron-saint-tropez.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

La BASTIDE BLANCHE


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Michel Bronzo élève l’un des plus grands crus de la région, où la sagesse des prix s’allie à une structure et à une typicité hors-pair. Tous les Vins sont en Bio depuis 2012. Les fils, Julien et Nicolas, commencent à épauler Michel Bronzo dans la gestion du domaine.
“Millésime 2015 : nous avons eu un hiver très humide, compliqué à gérer en ce qui concerne les travaux dans les vignes, explique Stéphane Bourret, Directeur. Le printemps a été sec et chaud mais contrairement aux années précédentes, nous n’avons pas eu d’amplitudes thermiques importantes entre nuits et jours.
L’été a été aussi très sec pas forcément caniculaire et toujours pareil sans amplitudes thermiques notables. D’un point de vue végétatif, cela a donné un départ de végétation assez précoce et un début de croissance très rapide, nous laissant craindre une vendange très précoce. Puis la végétation a un peu souffert certainement par le manque d’alternance de température entre nuit et jour…Toujours est-il qu’il y a eu un net ralentissement. Au final, nous avons eu des dates de vendanges classiques vers le 10 septembre mais avec une maturité des divers cépages finalement assez homogènes…
Ce fût donc d’un point de vue cultural très facile car peu de pression… La vendange était parfaitement saine, sans tri et abondante…En gros nous sommes ravis (pour une fois !). Cette période de vendanges fut elle aussi clémente (sans pluie) et assez fraîche. Cela nous a permis d’attendre des maturités optimales pour chacun des cépages. Les blancs et les rosés sont aromatiques vifs et très typé Bandol avec des notes d’épices caractéristiques du domaine et de l’appellation…Bien qu’encore sur lies, le profil des Vins aujourd’hui nous plaît beaucoup. Et pour ma part, je trouve que les Mourvèdres ont rarement été aussi complets : aromatiques et vifs mais avec une très jolie densité. C’est à la fois moderne et classique dans l’expression bandolaise. Pour les blancs, idem. Clairette et Ugni Blanc ont pu arriver à belle maturité et cela donne des Vins très complets.
Pour les rouges, nous pensions avoir un millésime dans la veine des 2011 ou 2007 : puissant, solaire, sur le fruit noirs. Nous serons plus dans la veine des 2010 : élégant, frais et épicé… Les peaux des raisins étaient assez fines et il a fallu travailler en douceur pour extraire des tanins qui se révèlent assez élégants. L’équilibre des Vins est construit sur le duo tanins/acidité. L’élevage devrait approfondir ces Vins. Mais il faudra surtout éviter de travailler sur des élevages trop marqués. Pas sûr que les bois neufs soient intéressants sur ce millésime car ils travailleront le vin trop violemment. Rendez-vous dans 18 mois pour un très beau millésime classique de Bandol sans ostentation.
Millésime 2014 : les blancs se goûtent aujourd’hui très bien. Ils sont aromatiques, gras et frais. Pour les rosés, comme d’habitude pour les rosés de Bandol, ils se goûtent mieux aujourd’hui qu’en début d’été avec des notes épicées prononcés. Malgré tout, la difficulté du millésime se retrouve. Il manque de fraîcheur et de complexité.
Pour les rouges, après le millésime difficile (pluies et grêle pendant les vendanges) nous sommes très agréablement surpris par ces Vins. L’élevage a fait son œuvre. Certes ce n’est pas sur la puissance, mais le vin s’est construit tranquillement. Les notes de fruits se sont révélées… C’est frais, sur les fruits, bien équilibré. Ce n’est pas une année où nous produirons la cuvée Estagnol mais la cuvée Fontanieu est très typé de son terroir (floral, trame tannique serrée et fine).
Millésime 2013 : fougueux et sur les fruits. Les rouges sont gourmands sphériques et révélent des notes d’épices, de fruits noirs, de zan. Nous sommes sur le type Bandol même, généreux et puissant. On retrouve les accents de 2007 peut-être moins alcooleux, plus frais mais tout aussi puissant… Très beaux Vins à boire sur la jeunesse si l’on aime les Vins méridionaux tanniques ou à garder de très nombreuses années. L’acidité présente est un gage indéniable d’un potentiel de garde élevé.
Millésime 2012 : c’est une année plus froide qu’habituellement avec des maturités un peu plus tardives que les dernières années. Malgré tout, un temps clément nous a permis d’atteindre des maturités optimales et un état sanitaires parfait. Nous sommes en présence d’un millésime plus dans le registre du fruit et de la finesse (un peu comme 2005 ou 2000) que dans le registre de la puissance et des épices comme pouvaient l’être des millésimes comme 2011 ou 2009. L’acidité présente dans les Vins laisse présager d’un potentiel de garde intéressant. Aujourd’hui les Vins développent au nez des notes de fruits noirs et de fleurs bleues. En bouche, ils se révèlent gourmands et digestes avec une trame tannique élégante et des notes plutôt sur les fruits noirs et florales.”
Dégusté sur place, cet exceptionnel Bandol rouge cuvée Fontanieu 2012, marqué par son Mourvèdre planté sur un sol argilo-calcaire (rendements de 30 hl/ha, vignes de 35 ans), non filtré, au nez de mûre et de fumé, aux tanins présents, un vin d’une belle harmonie, qui poursuit une fort belle évolution, à déboucher avec des magrets de canard rôtis et fricassée de champignons des bois des bois ou ujn collier d'agneau en navarin (25 €, il les vaut bien).
Tout aussi superbe, le Bastide Blanche Bandol rouge cuvée Estagnol 2010, dans la lignée du grand 2009, concentré, avec des senteurs de groseille et d’épices, d’une belle persistance, aux tanins puissants, aux nuances de cassis et de cannelle en finale, de bouche charnue, de garde, bien sûr.
La Bastide Blanche Bandol rouge 2013, aux arômes de myrtille et d’épices, avec des tanins souples et bien présents à la fois, est un vin riche en couleur, classique, mêlant ampleur et structure, de très bonne évolution. Le 2012 est de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges (mûre, fraise des bois...), aux tanins bien enrobés mais très équilibrés, est un vin riche et typé, de très bonne garde, qui s’adapte à un agneau à la provençale ou une estouffade de bœuf (17 €).
La Bastide Blanche rosé 2015 m’a beaucoup plu, avec cette bouche friande dominée par l’abricot et les fleurs fraîches, de robe vive, un bien joli vin associant nervosité et suavité, de belle finale avec cette nuance finement épicée (14 €), toujours à la tête de son appellation, comme ce blanc cuvée Estagnol 2012, un très joli vin qui dégage de subtils arômes d’amande, de pomme reinette et de tilleul, tout en harmonie, ample, d’une finale ample et florale, parfait avec une daurade au vin blanc ou des écrevisses flambées.

Michel et Louis Bronzo
367, route des Oratoires
83330 Sainte-Anne-du-Castellet
Tél. : 04 94 32 63 20 et 04 42 08 84 80
Fax : 04 94 32 74 34
Email : contact@bastide-blanche.fr
www.vinsdusiecle.com/bastideblanche

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 09/05/2017
Edition du 02/05/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015

 




DOMAINE ALARY


DOMAINE COMTE PERALDI


CHATEAU MONT REDON


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


DOMAINE GUIZARD


DOMAINE MOULIN DU POURPRÉ


DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


MAISON MOLLEX


CHATEAU DE BEAUREGARD


CHAMPAGNE ANDRE DELAUNOIS


DOMAINE GOURON


CHATEAU DU MASSON


CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales